L'Usine à Paroles

Un grand lecteur lit au moins 20 livres par an. Un tiers des Français ne lit aucun livre, tandis que lire un livre par semaine ne concerne que 3% de la population (Daily Nord, mars 2009). Restons donc dans les "happy few" de Stendhal, et découvre ici, ami Lecteur, mes compte-rendu.

Le "O"

Je lis donc je suis ?

L'aube sera grandiose, Anne-Laure Bondoux. Gallimard Jeunesse, 12/2017. 300 p. 14,90 €

Titania Karelman est auteur de romans policiers. Un soir, elle emmène sa fille Nine, 16 ans, dans une mystérieuse cabane au bord d'un lac, sans lui expliquer les raisons de leur escapade. Nine les découvre ensuite : durant toute la nuit, Titania va lui raconter son enfance et lui révéler de terribles secrets sur elle et sa famille. D'abord furieuse contre sa mère qui lui a fait rater la fête du lycée, la jeune fille se met à écouter et découvre tout un univers qu'elle ne connaissait pas. Après ces aveux, la vie de l'adolescente est définitivement changée.

En conteuse expérimentée, Titania prend son temps pour mettre en place les personnages de ce nouveau récit qu'elle conte à sa fille. Comme Nine, le lecteur a hâte d'en arriver au secret qui justifie leur présence dans cette cabane perdue au milieu de la forêt, où Titania n'a pas remis les pieds depuis dix-huit ans, sept mois et dix-neuf jours, et trouve qu'elle traîne un peu. Et finalement, la magie opère : on a pris place dans un vieux fauteuil, on sirote un fond de café, on boit un verre de vin, on consulte son téléphone qui sans réseau se contente d'indiquer que l'heure tourne, l'histoire avance tandis qu'au loin, le ciel blanchit progressivement. L'histoire de Titania parle d'amours déçues, d'ambition, de misère, de liberté, de révolution, d'amour fraternel et de séparation, dont la conclusion se fait, un petit matin d'été au bord d'un lac, et permet à une jeune fille, enfin, de se découvrir une mère. Et pour les natifs des années 70, le plaisir de lecture se double de celui de replonger dans la période de son enfance, des bonbons chez l'épicière et des voitures sans ceinture à l'arrière, des cassettes et du début de la new wave…

Le roman ne s'adresse cependant pas qu'aux nostalgiques quasi cinquantenaires : la relation mère-fille, leurs conflits tout autant que leur complicité, et le personnage de Nine, séduiront largement un lecteur adolescent.

 

 

Posté le 04/04/2018 à 14:17